KIKOU KIKOU LES DJEUNES!!! CA VA??? CA PULSE??? CA GROOVE??? EVERYBODY IN THE CLUB THE ROOF IS ON FIRE ET TOUT?

Cette petite entrée en matière digne du DJ du Macumba Club de Carquefou pour vous dire que je vais mieux, que je vais bien, que tout va bien, et que finalement je ne me retirerai pas dans un couvent du Guatemala pour aller jouer de la flûte de Pan, même si je portais vachement bien le poncho à l'époque où c'était hype.

Je suis sûre que votre vie reprend un sens maintenant.

Fin de la parenthèse. Retour aux choses sérieuses. Et à une question d'une importance absolument capitale.

Comment sait-on qu'on est potentiellement amoureuse?

Non ne fuyez pas, non vous ne vous êtes pas trompés de blog et NON vous n'êtes pas sur http://sofashionptitebellegossedu74lolmdr.skyblog.com. C'est juste qu'au vu du comportement de certaines de mes amies (et certainement pas du mien, pour qui me prenez-vous), j'ai fait un constat aussi accablant qu'implacable, qui pourrait être résumé ainsi: "Aussi independent woman sois-tu, sache que tu es perdue quand le gueux t'a eue.".

En d'autres termes, on est potentiellement amoureuse quand on devient débile.

Situation numéro 1: Tu es une femme soumise, degré 2 sur l'échelle de Mathildou

Hier soir, j'appelle l'une de mes meilleures amies (que je ne citerai pas; je dirai juste qu'elle est blonde, que je la cite environ 6 fois par page sur ce blog et que son prénom commence par Lau et finit par R-I-A-N-E). On parle de droit européen et de tous nos trucs de futures glam women qui gagneront des montagnes de fric et vivront dans un 500 m2 dans le 6e arrondissement parce que le 8e c'est tellement surfait tu vois quoiiii. On parle de "la Nouvelle Star", elle m'explique qu'à presque 20 ans je devrais envisager d'arrêter de pleurer devant M6 et de vouloir me taper au moins un mec du casting tous les ans. Et là, c'est le drame: "Bon Math, faut que je te laisse là, mon chéri va arriver et faut que j'aille acheter des bières."...

Je m'insurge. OK, son chéri est adorable. OK, ils s'aiment et forment un très joli couple. Certes, certes, certes. Mais aller chercher les bières??? Et pourquoi pas les Knacki Balls et les pizzas tant qu'à faire???

Situation n°2: Tu es une femme soumise, degré 4 sur l'échelle de Mathildou

Il y a un mois, une fille que je ne citerai pas, mais qui pourrait bien être la propriétaire de ce blog, rentre chez elle avec celui qui est alors son cher et tendre Lapinou. Lapinou a faim. Lapinou a un estomac dont la capacité est proportionnelle à sa ressemblance avec Matt Pokora (oui, je sais). La chère et tendre de Lapinou aurait - comme d'habitude - mangé des Chocapic ou autre truc nourrissant et équlibré si elle avait été seule, mais elle décide d'avoir l'air d'une parfaite petite femme d'intérieur. La voilà donc aux fourneaux, avec de nouvelles plaques high-tech qui font peur et qu'elle n'a jamais utilisées. Elle ne se décourage pas, même si elle doit composer le SOS Maman avant d'arriver à allumer les plaques susmentionnées, même si sa nouvelle robe absolument canon risque de ne pas résister à la préparation du chef d'oeuvre culinaire que sont les spaghetti bolognaise. Elle virevolte gaiement dans sa cuisine, pendant que Lapinou prépare des lardons en virevoltant également. Et elle n'est pas même traumatisée de voir que Lapinou est capable de manger des lardons avec des spaghettis bolo. Ils ressemblent aux gens qu'on voit dans les pubs, ceux qui rigolent dans leur cuisine en faisant des plats high-tech. Et le pire, c'est qu'elle aime bien ça.

Bon, il s'avère après update que la fille en question n'était pas vraiment amoureuse de l'homme virevoltant. Mais elle était quand même assez attachée à lui pour virevolter avec lui, alors que d'habitude ses prouesses culinaires se résument à "Cracottes + Nutella + Special K au chocolat + ...".

Situation n°3: Tu es une femme soumise, degré 452 sur l'échelle de Mathildou

Une fille, que l'on ne citera pas parce qu'elle pourrait être n'importe laquelle d'entre nous, craque sur un grand-beau-qui-pourrait-pourquoi-pas-être-un-futur-prince-charmant. Et elle se fait un film digne d' "Un jour, une histoire": golden girl surfant sur les vagues de la réussite la semaine, Bree Van de Kamp le week-end, organisant des garden parties dans sa maison parfaite de Neuilly-sur-Seine tout en s'occupant de ses trois bébés à totote avec Monsieur, vêtu comme il se doit d'une chemise blanche immaculée et fourni avec un sourire Ultra-Brite.

Any comment? Non, c'est bien ce que je me disais.

Certaines personnes m'accuseraient de mauvaise foi et diraient que ce que j'appelle "débilité" n'est rien de plus que l'apprentissage des concessions. Elles diraient qu'on peut être une independent woman, une vraie femme Barbara Gould, sans forcément virer Chienne de garde psychorigide. Que quand on aime, certaines choses paraissent aller de soi.

Qu'on peut craquer sur quelqu'un au point de prendre plaisir à jouer au petit couple parfait, au point de lui pardonner ses crimes vestimentaires. Et même au point de ne pas l'assassiner lorsque, dans un moment d'égarement profond, il garde ses chaussettes pendant l'amour.

Et je leur répondrais qu'elles ont raison. Mais qu'en attendant de rencontrer celui qui me donnera envie de rentrer les griffes, je continuerai de me moquer et de krr krr krr sans vergogne.

Krr krr krr.

Copie_de_2

Mathilde, alias Mrs Walsh... (Pas la peine de chercher à comprendre ma phrase, pas la peine non plus de chercher le rapport entre la photo et l'article, it's just a private joke que vous ne connaissez pas parce que vous êtes JUSTE trop pas VIP de la life. Et puis ça me regarde si j'ai envie de mettre une photo de Brandon Walsh sur mon blog, j'ai toujours trouvé qu'il était beaucoup plus chou et beaucoup plus attirant que ce foutu Dylan McCain. Je suis POUR la réhabilitation de Brandon Walsh, qui maîtrisait le quintuple backflip capillaire bien avant McDreamy.)

Listening:

"Bleeding love" de Leona Lewis
"Chasing pavements" d'Adele