Je suis née en 1988.

Je sais, vous vous en foutez un peu. Vous ne devriez pas, mais vous êtes une méchante audience parfois, j'en suis bien consciente.

Etant née en 1988, j'avais 10 ans en 1998 (mais quel calcul périlleux!!!), à la sombre époque des boys bands. Une époque qui fut source de MOULT traumatismes pour moi, et qui est en partie la cause de ma folie actuelle.

Car sachez-le, les gens, si je n'avais pas été fan des Spice Girls au point de collectionner les emballages de sucettes décorés des bouilles des cinq usurpatrices les plus douées de la planète et de pouvoir, aujourd'hui encore, chanter les paroles de leurs chansons par coeur, chorés incluses, je ne serais certainement pas cette féministe tarée adepte de la pouffitude second degré et de l'auto-caricature qui illumine vos jours.

Et si je n'avais pas été amoureuse de LUI, là, au point d'en oublier Roman d'Alliage (je sais pas si vous vous rendez compte du sacrifice!!!), je ne serais certainement pas en perpétuelle recherche de minets-choupinets à aduler comme une gamine hystérique.

Parce qu'Allan Théo, c'était un mec, un vrai. Tant de classe et de profondeur, j'en suis ébaubie.

Cinq bonnes raisons de réhabiliter Allan Théo, ce génie incompris:

1) Allan est bilingue et réalise par le truchement de cette oeuvre d'art qu'est "Emmène-moi" un mariage réussi entre les langues de Voltaire et de Shakespeare. Tant d'efforts pour le rapprochement des peuples, moi j'ai envie de dire BRAVO.

Extrait: "J'ai posé ces quelques mots, sur les notes du piano, pour arriver jusqu'à toi..." (petit TOULOULOULOULOU, tension dramatique, regard mélancolique et plein d'amour...) "A LITTLE SONG FOR YOU."

2) Allan est conscient des pièges de l'amour et de ses variations, de la difficulté de l'entretenir jour après jour, et du petit miracle qu'il représente. C'est un garçon clairvoyant.

Extrait: "J'ai deviné dans tes yeux, au moment de nos adieux, que l'amour ne suffit pas..." (petit signe de tête navré, on sent vraiment la peine en lui...) "LOVE IS NOT ENOUGH."

3) Allan réalise une interprétation bluffante de sincérité et de nostalgie, à grands renforts de regards désolés, de grands gestes et de backflips du sourcils. Et cet accent indéfinissable!!! Cette voix unique!!! Tant d'intensité!!! Tant de coeur!!!

Extrait: Observez le moment où il dit "Tel un ange tu me souris, et tout change dans ma vie, plus rien ne m'arrêteraaaaaaaaaaaaaaaa..."... On le sent pénétré par la vibe, envahi par la miouzik, allez, laissez-vous aller et versez une petite larmichette!!!

4) Allan lance les tendances. Déjà parce qu'il a des breakdancers CHEVRONNES à ses côtés, la performance du mec qui danse durant le bridge final renvoie les B2K eux-mêmes dans les limbes de l'oubli. OUI OUI OUI. Et son public danse la tecktonik. N'est-ce pas fou?

5) Allan est soooooooo cute avec ses cheveux Vivelle Dop fixation extrême, ses yeux bleus et son double menton. Je vais arrêter de chercher le prince charmant: il était sous mes yeux pendant toutes ces années!!! Sexy et naturel, plein de charme et n'ayant pas du tout l'air de sortir d'un épisode d' "Hélène et les garçons": c'est tout à fait Allan.

Conclusion?

Déplacez les meubles, mettez le son à fond et chantez avec moi: "I KNOOOOW YOU WANNA GIVE IT UP, THERE'S NO EAAASY WAY TO SAY, I'M GOOOONNA SAVE MY LOVE FOR YOUUUUUUU... EMMENE-MOI!"!

Mathilde, nouvellement DJ du Macumba Club de Pouilly-La-Motte, qui remercie Sab de l'avoir aidée à mettre la vidéo de ce cher Allan dans l'article.

Listening:

"Soñar" du même Allan Théo, un petit bonus rien que pour le plaisir! Soulignons qu'Allan maîtrise également la langue de Cervantès!!! Mais quel homme!!!