A l'époque de la génération des filles blasées et des mecs tout aussi blasés, il arrive parfois que l'on rencontre un Prince Charmant, un vrai, qui vous fait perdre tous vos moyens et le peu de santé mentale qui vous reste.

Un homme que vous n'aimez pas parce qu'il est beau, intelligent, drôle, etc, mais que vous aimez sans savoir pourquoi, juste parce que c'est comme ça.

Un homme qui vous rend tellement dingue que vous vous reconnaissez dans la citation d'une certaine Carrie B: "And then, it wasn't logical. It was love.".

Et quand vous retrouvez cette vidéo, extraite de l'un de vos dessins animés préférés, vous atteignez des sommets de niaiserie encore insoupçonnés en vous extasiant devant les aventures d'Arthur et Juliette, les deux héros du film "Le Cygne et la Princesse".

Phase 1: La rencontre

Il vous emporte avant même d'avoir ouvert la bouche, et il vous séduit encore plus une fois qu'il l'a fait. C'est ce que ma copine Lucette et moi appelons la "So close attitude" (cf "Il était une fois" et la magnifique chanson sur laquelle dansent Giselle et Robert à la fin du film), ce moment où vous vous dites que c'est LUI. Oui, LUI.

Vous êtes ridicule, vous le savez, mais qu'est-ce que c'est bon...

Phase 2: L'installation du Prince Charmant dans votre vie quotidienne

Vous racontez la rencontre avec Prince Charmant à vos amis. Vous jouez les blasées, mais vous êtes à peu près aussi douée pour le mensonge qu'Eve Angeli pour les équations, et à peu près aussi transparente qu'un T-shirt de Paris Hilton. Vos amis sont formidables et vous aiment; résultat, ils s'inquiètent pour vous, et vous disent donc de vous protéger.

Enervée qu'ils osent vous suggérer de ne pas publier les bans tout de suite, vous hochez la tête d'un air prétendument équilibré en leur disant "Non mais oui bla bla bla prendre mon temps bla bla bla femme Barbara Gould bla bla bla de toute façon l'amour c'est tellement surfait bla bla bla prudence est mère de sûreté, être gentil c'est bien, les insectes sont nos amis, il faut les aimer aussi.". Intérieurement, vous vous dites que vous les emmerdez. Ils rigoleront moins quand ils seront obligés de faire un discours pour votre mariage avec Prince Charmant.

Phase 3: La constatation du vice caché (une petite blague de juriste pour la route, youhou!)

L'arnaque est révelée.

A la fin du "Cygne et la Princesse", après moult et moult mésaventures, Arthur et Juliette finissent par se retrouver, se marient, ont beaucoup d'enfants et vivent happily ever after. C'est touchant.

Sauf que votre Prince Charmant à vous, au lieu de vous sauver d'un affreux-méchant-vilain et de vous épouser comme prévu, vous dit "Heu ben tu vois en fait je sais pas hein bla bla bla pas envie de m'engager bla bla bla mais c'est pas pour autant qu'il faut qu'on s'attache et qu'on s'empoisonne avec une flèche qui nous illusionne bla bla bla mais tu vois c'est parce qu'aujourd'hui j'ai mis mes chaussettes bleues et c'est bien connu on ne peut pas s'engager avec quelqu'un quand on porte des chaussettes bleues et en plus il pleut, attendons demain, ou l'an 2067.". Et bien entendu, il finit par vous abandonner à votre Leona Lewis attitude, en vous disant "Ne m'en veux pas tu vois bla bla bla bla c'est parce qu'Estelle Denis n'a pas encore dit oui à Domenech et ça me stresse, en plus l'autre jour tu m'as dit que mon pull m'allait bien et je suis super mal à l'aise quand on me fait des déclarations pareilles.".

Phase 4: La rehab

Le Prince Charmant n'a plus de prénom, mais devient subitement "ce connard de L" Il peut jouer des castagnettes, s'exiler à Honolulu ou devenir dresseur de crabes: il a toujours tout faux. Petit exemple simple: il vous donne des nouvelles? Vous lui en voulez d'OSER vous parler comme si de rien n'était. Il ne vous en donne pas? Vous lui en voulez d'OSER vous snober de la sorte. Vous le détestez, tout simplement.

Vous déprimez au moindre truc qui pourrait avoir un rapport avec lui: "Non mais l'autre jour je suis passée près du métro Machin qui est à côté du métro Trucmuche et figure-toi que le frère de ce connard de L habite justement métro Trucmuche alors ça m'a fait penser à lui BOUHOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU.". Vous écoutez des chansons déprimantes à longueur de temps, et vous vous reconnaissez vachement dans la souffrance de l'interprète. Même si la chanson parle de parapente dans les Landes, vous chouinez quand même parce que "Les Landes c'est en France et il habite en France alors je pense à lui BOUHOUUUUUUUUUUUUUUU...".

Vous êtes insupportable en fait. C'est le mot.

Phase 5: La guérison

Vous réussissez à avancer et rencontrez un autre Prince Charmant qui vous rend heureuse. Vous sortez avec un Prince un peu moins Charmant, mais qui vous rend heureuse. Vous restez toute seule, et ça vous rend heureuse.

Ou pas.

C'est chiant, la phase 5.

Mathilde, cette niaise. Qui a dit que c'était un pléonasme?

Listening:

J'adore "Le Cygne et la Princesse", mais revenons aux classiques Disney...

"L'amour nous guidera" (le Roi Lion 2) et "Sentimentale" (Hercule), les cultissimes trop peu connues
"Histoire éternelle" (La Belle et la Bête) et "Ce rêve bleu" (Aladdin), les cultissimes simplement cultissimes