Coucou les arrières-faix de truie ladre!

Ca va bien?

Bonne année, bonne santé, parce qu'une vraie rebelle présente ses voeux le 20 janvier et n'a cure des convenances. J'espère que vous avez bien profité de votre réveillon devant "120 minutes de bonheur" à manger du foie gras avec tonton Jean-Jacques, moi j'étais à Barcelone en train de courir dans le métro pour arriver Plaza Catalunya avant minuit, de faire la folle sur la place susmentionnée et de pump it up en boîte sur las Ramblas en embrassant des marseillais.

Les digressions sont mes amies, il faut les aimer aussi.

Le sujet du jour, peuple, est le cheerleader effect, qui inaugurera une nouvelle catégorie.

On pourrait parler du jour historique que nous vivons grâce à l'investiture de Barack Obama, dire qu'on a rarement été aussi émue et qu'on est heureuse, si heureuse, pour l'Amérique et pour le monde, mais on (mon alter ego cheerleader et moi) est un peu connes, d'ailleurs on passe trop de temps sur Facebook, au point qu'on se demanderait presque s'il nous arrive de lire un livre.

Les digressions sont toujours mes amies, il faut les aimer aussi.

Le cheerleader effect, donc.

1092772156

Vous êtes une fille tout ce qu'il y a de plus normal. Vous pensez en toute modestie ne pas ressembler à un troll mort, mais sans pour autant vous prendre pour Halle Berry. Vous êtes intelligente. Vous êtes plutôt sympa. Vous menez une vie tranquille d'étudiante habitant chez ses parents dans la petite ville de Funkytown.

Rien, donc, ne vous prédispose à agir comme une Tiffany tout droit sortie de "Sweet Valley" croisée avec Kimberley Shaw, la psychopathe de Melrose Place.

Sauf.

Élément perturbateur n°1: Cheerleader effect et influence du chromosome Y

Vous vous retrouvez un jour, sans même l'avoir vu venir, à dire à vos copines qui ont eu le malheur de ne pas vous parler pendant dix jours: "MAIS ATTENDS je t'ai pas raconté que j'avais légèrement dérapé avec Untel? Non mais ça c'était après la fois où j'ai passé la soirée chez Untel et avant la fois où j'ai embrassé Untel et Untel! Et puis Untel m'a fait une déclaration aussi, mais comme j'étais déjà en train d'aller voir Untel... Oui Untel d'avant les vacances, pas l'autre!!! Mais suis un peu!" et à vous faire l'effet d'etre une catin, mais à trouver ça bien plus marrant que votre dépression post-résidu-de-basse-fosse-dont-vous-avez-déjà-trop-parlé.

Cheerleader attitude: 6/10

Le lendemain, de façon totalement contradictoire, vous hurlez des: "HIIIIIIIIIII MAIS COMMENT TU LE CONNAIIIIIS!" à vos copines, lorsqu'en amphi, elles parlent à Untel, but ultime de votre existence, que vous regardez comme un poulpe frit depuis le début de l'année. Puis vous enchaînez: "HIIIIIIIIIIIIII MAIS PRESENTE-LE MOIIII!!! DEMAIN!!! Je vais mettre une jolie robe!!!".
Pour ajouter à votre cheerleader attitude, vous êtes pote avec un mec qui dispose d'un véritable fan-club dans l'amphi en question, et vous êtes morte de rire en voyant les regards de haine que vous jettent certaines nanas quand vous gratifiez ce cher enfant d'une bise ou d'un "Tu viens, on va déjeuner?".

Cheerleader attitude: 9/10

Élément perturbateur n°2: Cheerleader effect et relations avec vos congénères féminines

Vous avez plein de copines, c'est un fait. Tellement que vous en revendriez même certaines, genre elle. Vous êtes le genre de fille qui a, toujours, peu importe l'environnement ou le moment, le don de se trouver une bande de filles adorables qui acceptent votre folie et sont même parfois pires que vous. Vous passez des matinées à prendre des petits déjeuners chez Starbucks ou au Colombus Café, des soirées à boire des mojitos dans les cafés de Paris, vous avez des fous rires toute la journée et des idées géniales, genre l'organisation d'un dîner de Noël: "Et même que tout le monde aurait un bonnet et qu'on décorerait ton appart avec plein de petites bougies dorées en forme de sapins!".

Cheerleader attitude: 8/10

Et pourtant, vous avez une forte tendance à vous transformer en harpie lorsqu'une fille vous insupporte. Vous maîtrisez à merveille l'air hautain et le haussement de sourcil méprisant. Et que dire de votre incroyable talent pour les moqueries cruelles et l'ironie mordante? Vous n'hésitez pas à montrer clairement votre aversion envers la personne concernée, à la tourner en ridicule ouvertement et à la traiter de morue dégénérée à tête de luciole. La morue en question fait l'objet de moult et moult discussions avec vos amis et même votre pauvre frère qui a la patience d'écouter vos histoires jusqu'à des heures indues, ainsi que de plans diaboliques et autres tortures savamment orchestrées. Vous pratiquez à l'occasion la méchanceté de cheerleader en groupe, et ça vous fait mourir de rire.

Cheerleader attitude: 10/10

Vous avez à coeur d'exaspérer encore plus les gens qui ont quelque chose contre vous.

On vous reproche d'être snob? Vous criez à la cantonade que le prolétariat nous perdra, vous chantez "Au Noooord, c'étaient les cooorons!" et faites l'apologie d'un capitalisme effréné. On vous reproche d'être superficielle? Vous venez en cours avec un cache-oreilles rose et des low boots qui font un bruit d'enfer sur les parquets de la vénérable Sorbonne, parlez d'une voix suraigüe et demandez à la Terre entière: "Qui vient voir "Twilight" avec moi?".

En fait, au-delà de tout cheerleader effect, vous êtes surtout une fille qui assume carrément son côté fifille, et qui emmerde ceux qui sont assez idiots et incapables de second degré pour la réduire à ça.

Sur ce, mes petits grippeminauds (les insultes du Moyen-Âge sont également mes amies), je vous dis à bientôt pour d'autres théories passionnantes!

Mathilde, qui fait encore une fois sa Cher Horowitz du pauvre.

Listening :

"Sweet about me" de Gabriella Cilmi
"Infinity 2008" de Guru Josh Project