Entendu lors d'un dîner avec L, mon - nouvellement - ami et plus ou moins ex,

- qui est grand, beau, avec des yeux d'une couleur inconnue au bataillon devant lesquels j'ai eu beaucoup de mal à cesser de me liquéfier
- qui est intelligent, cultivé, ambitieux, drôle et gentil (pour peu qu'on ne tente pas d'envahir son espace vital en ayant l'outrecuidance de faire des trucs comme lui dire au bout d'un mois qu'on est contente de le connaître, faut quand même pas déconner)
-qui est à ce jour l'homme que j'ai le plus aimé et le seul dont je me sois dit en le pensant réellement que je l'aimerais toute ma vie
- qui a le don de m'énerver et ne rentre absolument pas dans mon jeu de névrosée ("Ah ben OK, tu penses que notre relation vaut pas la peine que je me prenne la tête? Ben on arrête alors!", "Si tu veux.", "Non ben en fait non.")
- qui traîne un lourd passé d'handicapé émotionnel sévère, d'ailleurs à ce stade on parlerait plus de paraplégie émotionnelle en fait:

"C'est cool, ma copine commence à bosser à temps plein l'an prochain, ça va nous permettre d'épargner.".

Le tout en passant sur ce charmant pont St Michel illuminé par le soleil couchant, pont dont j'ai bien failli me jeter en entendant ça dans la bouche d'un mec autrefois surnommé Valmont par ses potes.

Comme quoi, y a jamais de vrais connards, juste des filles qui sont capables de les changer en devenant The One. Ou pas.

VDM.

Mathilde, qui n'est pas l'exception mais la règle.

Copie_de_85841684

Listening :

"A song for you" de Donny Hathaway (impossible de trouver la version originale sur YouTube, alors tant qu'à faire je vous remets la magnifique reprise de Lary, mon chouchou de la Nouvelle Star saison 7)
"15 step" de Radiohead