Copie_de_4

Salut la plèbe!

Il est venu le temps redouté par toute drama queen digne de ce nom, le temps des cathédrales de la disette.

Le temps où la drama queen n'a plus de raison de planter des fourchettes dans diverses choses, de jeter des trucs au loin de façon aléatoire et de crier "AAAAAAAAAAH J'AIME PAS LES GENS OK?" sans raison telle une sombre folle.

(Oui bon OK, ça c'est juste moi.)

BREF, il est venu le temps de l'absence de target.

Car oui, audience, je suis actuellement en phase de "rien" sentimental. Aucun drama, aucun PCF avec lequel les choses sont plus compliquées que convenu, aucun ex pas vraiment ex, et surtout, personne en vue. NADA, NADA, NADA.

Et je m'ennuiiiiiiiiiiiiiiiiie les poulets, qu'est-ce que je m'ennuie!

(A ce stade vous remarquez que mes deux dernières phrases reprennent le titre de l'article, et vous admirez mon talent pour introduire une continuité logique dans mes brillants écrits.)

C'est vrai quoi, c'est pas très marrant de ne plus pouvoir contribuer aux débriefs entre potes autrement que par un "Ben non mais moi ça va, RAS!". De ne plus arriver  en cours/chez une copine/dans un café d'un air complètement tragique en s'exclamant "Mais tu sais pas ce qu'il m'a fait??? Non mais je te raconte! Non mais ATTENDS je te raconte! Mais ATTENDS! Non mais ATTENDS! Non mais sérieux!!! MAIS ATTENDS JE TE RACONTE!".

(Le "Non mais ATTENDS je te RACONTE!": système narratif mis en place par la Mathilde dans ses grands moments.

A ce stade, la voix de la Mathilde, déjà suraigüe en temps normal, se rapproche de l'ultrason, permettant aux chiens, aux chauve-souris, ainsi qu'aux cétacés du monde entier d'être, eux aussi, au courant de sa vie sentimentale, parce que c'est important.

A noter qu'elle agrémente le "Non mais ATTENDS je te RACONTE!" de son légendaire backflip de la main, dit "cassage de poignet", en plissant les yeux de façon flippante et répétée, telle la fille spirituelle de Gilles de la Tourette.)

C'est pas très très marrant non plus de ne plus espionner le profil Facebook d'un Jean-Stanislas quelconque, de ses wall posts de 2007 à ses amies de sexe féminin en passant par ses photos, sa vie, son oeuvre, pour en déduire que le Jean-Stanislas en question est "complètement enfermé dans son schéma relationnel et que du coup tu comprends ça peut pas marcher, et puis c'est qui cette pute qui l'appelle "mon roudoudou d'amour" et le taggue sur 12 photos par semaine, et pourquoi il cache son relationship status, c'est louche, je dis ça je dis rien, je ne suis pas folle je m'informe".

C'est encore moins marrant d'écouter ces chansons de r'n'b sirupeux qui vous donnent instantanément envie de vous vautrer dans le stupre et la débauche, ces chansons pop-folk mélancoliques ou aériennes qui vous donnent envie de sautiller sur un pont d'un air mignon, ces slows intemporels qui vous rendent niaise malgré vous, lorsqu'aucun homme n'y est associé.

Et je dis NON à l'absence de target, je dis NON! Je veux bien être incapable d'avoir la moindre relation constructive et enchaîner les boulets, mais faut quand même pas déconner.

Je pousse donc un cri un SOS, qui part dans les airs, dont l'eau laisse une trace, dont les écumes font la beauté:

Tu es un homme ayant entre 22 et 30 ans?
Tu vis en région parisienne?
Tu souffres d'un handicap émotionnel quel qu'il soit (insensibilité pathologique, schizophrénie, etc) ?
Tu cherches un coeur à briser et des névroses à aggraver?

Manifeste-toi, je suis sûre qu'on a plein de choses à partager toi et moi!

PS: Si tu as une dégaine de mec surfait digne d'une série américaine/une barbe de trois jours/des pulls noirs, rouges ou bleu Klein/les yeux clairs/de longs cils/ces petits traits au niveau du bas-ventre qui sont le sens de mon existence, ding ding, tu gagnes un bonus et tu auras le droit de faire l'objet de longues dissertations type "les yeux de bichon de Jean-Hippolyte, il est beau il est beau il est beauuu gneu".

Bien cordialement, future target.

Mathilde, qui voudrait dire aux amis qui la lisent et plus globalement aux gens qui la connaissent IRL qu'elle les trouve d'avance hyper binaires de souligner que chez elle, qui dit absence de target dit bonne humeur quasi-permanente, retour de sa santé mentale, et plus généralement, absence de prise de tête... La paix, quoi.

Listening:

"There is a light that never goes out" des Smiths (avec en bonus une vidéo extraite du merveilleux "5OO days of Summer")
"Today was a fairytale" de Taylor Swift (B.O. de mon futur film préféré, "Valentine's day"; je ne suis qu'une grosse niaise et j'assume)
"I still care for you" de Ray LaMontagne (le genre de chanson qui vous laisse sans voix, tout simplement)