29 mai 2010

Rage against the machine.

Hééééééééééééééééééé!

(Oui, aujourd'hui je tente l'apostrophe courte et dynamique.)

Si vous le voulez bien, nous reviendrons l'air de rien, en sifflotant avec décontraction, comme si ça ne faisait pas plus d'un mois que l'on n'avait rien posté sur ce blog. Ca va les poulets? Imhotep? La famille? La santé? Tout ça? OK cool, laissez-moi tranquille maintenant.

3882283380_932bc82097

Je prépare ma valise pour aller m'installer dans la campagne irlandaise et traîner dans des pubs comme une jeune qui aime la vie en attendant que Gerard Butler vienne me rouler des pelles en jouant de la guitare (oui, en même temps).

Je fuis, oui je fuis ce triste monde et sa dévastatrice technologie, qui ont visiblement décidé de me rendre folle.

Mais re-situons le contexte du complot.

One month ago, je fais la connaissance d'un être de lumière aux yeux verts, au sourire angélique et à l'humour ravageur. Je ne suis qu'amour, je ne suis que suicide, comme d'hab quoi (vous commencez à me connaître), quand j'apprends (heureusement, bien avant d'avoir eu le temps de faire part à l'être en question de ma volonté d'unir nos destins jusqu'à ce que la mort nous sépare) l'obédience homosexuelle du charmant garçon.

A ce moment précis, j'ai envie de dire LOL, mais les faux potes qui m'entourent s'en chargent pour moi, les bâtards ah bon, tu ne le savais pas, tes potes ne se gênent pas pour me narrer tes exploits. Et moi j'ai envie de décéder devant cet énième obstacle, d'autant plus rageant qu'il est immuable.

Parce que si je peux faire ma fille qui ne mange que de la salade ou prétendre que je ne m'attache pas pour ne pas faire fuir ma target, les plans diaboliques ont leurs limites et je peux difficilement compenser mon manque criant de chromosome Y.

Le lendemain, premier jour de liberté post-partiels, il est 16h du mat et je suis  - comme il se doit  - affalée dans mon canap avec un legging tâché de sauce soja, un débardeur vestige de mon époque "fashionista du 9-5" (un truc distingué, à message profond et revendicatif genre "It's so hard being so beautiful" ou plus simplement "Wesh wesh") et je suis - comme il se doit - scotchée devant W9 en me disant que la vie c'est cro cro nul parfois.

Et c'est à ce moment-là que la télévision, cet objet du démon, se rend coupable d'un crime de "na na nère" absolument insupportable. Karine Ferri, cette inutile, annonce joyeusement le sujet du premier reportage de "Fan de Stars": "Ces chanteurs à midinettes qui font leur coming out".

Non mais WTF, W9? Pourquoi CE reportage précisément CE jour-là? C'est quoi cette conspiration? Pourquoi tant de haine? Pourquoi ces phrases-choc type  "le coming out de ces chanteurs est souvent considéré comme une véritable claque pour ces filles dont ils portent les espoirs les plus profonds"? Pourquoi tant de "Bien souvent, ils incarnent pour elles un idéal masculin"? Tu te fous de ma gueule, W9? Tu sais que je ne peux pas m'étrangler avec un legging? Tu le sais ou bien?

Après avoir failli casser ma télé, respiré un coup, appelé mes amours de potes du HQRS, compatissants bien que ricanants, ça va mieux, je redeviens bonheur, et je me dis qu'après tout, flasher sur un gay était le seul truc de Bridget que je n'avais pas encore fait et que c'est une expérience intéressante à ajouter au film de ma vie. Et tant pis si W9 me rappelle sans cesse mon cruel destin de midinette aux espoirs brisés.

Nous n'aborderons pas la question du pic de la torture technologique, ce sujet délicat mais ô combien connu de tous, à savoir le Newsfeed Facebook qui décide de vous tenir au courant des moindres détails de la vie de vos ex PILE le jour où vous êtes d'humeur chafouine.

J'aimerais bien, mais là j'ai pas trop le temps, j'organise un autodafé de toute télé ou ordinateur se trouvant dans un rayon de 1000 km autour de moi.

Car comme le dirait une docte visionnaire dont la parole mérite d'être retranscrite et partagée, "les robots les ordinateurs, c'est pas beau et ça fait peur".

Allez salut.

Mathilde, qui se dit qu'elle n'aurait pas eu tous ces problèmes chez les Amish.

Listening:

"Nothin' on you" de B.o.B. et Bruno Mars

Posté par Mathilde M à 01:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Rage against the machine.

    Preum's!!!

    Nan, j'déconne. Je voulais juste voir ce que ça faisait de dire ça, une fois dans sa vie (ben ça fait rien). Ne t'étrangles pas avec ton legging!!

    J'ai pas tout compris le rapport entre W9 et ton expérience de Bridget. Tu m'expliques?

    Posté par Mlle Jones, 29 mai 2010 à 02:10 | | Répondre
  • Réponse

    Tu le bien en ce samedi matin poulette, tu m'as permis de me relire et de réaliser que tout ça n'était pas d'une clarté incontestable, j'ai donc modifié un peu le contenu en espérant que ça le soit plus maintenant!

    Je m'insurgeais donc contre le fait que W9 me passe un reportage sur les chanteurs à midinettes qui s'avèrent être gay, le lendemain du jour où j'avais appris que mon homme à midinettes n°98 l'était également. Voilà !

    Posté par Mathilde, 29 mai 2010 à 11:00 | | Répondre
  • Ha.

    Ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha. Ha.

    Posté par Antoine, 31 mai 2010 à 05:18 | | Répondre
  • Gerard Butler c'est un gros gay je te l'ai deja dit.

    Posté par caroline, 01 juin 2010 à 16:58 | | Répondre
  • Sache que tu n'es pas seule dans ton malheur... Il m'est arrivé EXACTEMENT la même chose, à peu près au même moment... Depuis, j'essaye de me persuader que je n'aime pas les minets (avec plus ou moins de succès)!

    Posté par Queen D, 04 juin 2010 à 00:50 | | Répondre
  • Réponses

    Antoine: T'es rien qu'un faux pote, et au passage je te déteste aussi, ô membre de la confrérie des gay beaucoup trop mignons! C'est bon quoi!

    Caro: Noooooooooooon il paraît qu'il sort avec une obscure présentatrice télé FRANCAISE. Il se rapproche. Je serai la prochaine. OUI OUI OUI.

    Delphine: Laisse-moi te dire que je suis ravie de te voir commenter ma chère Queen D, je savais pas que tu lisais mon blog !

    Je suis également ravie de savoir que tu compatis à mon malheur et à ma frustration, vraiment pour le coup c'est LE truc relou parce que même en mobilisant toutes tes ressources de fille tordue tu peux juste pas lutter. Grrrr. (Ca se sent que j'ai encore la rage là? :p)

    Et j'échoue tout autant à me persuader que j'aime pas les minets... En même temps c'est du domaine de l'impossible ça pour le coup, même si Gerard m'éloigne un peu de Nate et consorts!

    Posté par Mathilde, 04 juin 2010 à 01:43 | | Répondre
Nouveau commentaire